Retour Reccord
NOUVEAU RECORD DU MONDE
DISTANCE ALLER ET RETOUR
Catégorie F3B - Type 158



Porté le 17 Juillet 2004 à 7,14 kilomètres
à St-Vincent-Les-Forts (04)

Homologé le 14/12/2004



Les données :Stratégie choisie
Préparation : Préparation du record
Le record :Le magnifique site de Saint-Vincent-Les-Forts
Le record :Le record étape par étapes
Le record :Résultat du vol :
Remerciements :assistants et partenaires


Cliquez sur les logos de nos partenaires pour accéder à leurs sites


E-TRADE

Vidéo transmission
embarquée dans
le planeur
Définition du record :

Il s'agit de décoller d'un lieu, d'aller le plus loin possible, puis de revenir et d'atterrir à moins de 500 mètres du point de décollage.
La distance étant mesuré en ligne droite entre le point de décollage et le point virage, plus la distance entre le point de virage et le point d'atterrissage.


Record à battre :

N° 158 Distance to goal and return : 1,90 km
Date of flight: 27/05/2003
Pilot: David L. HALL (USA)
Co-Pilot(s):
Course/place:El Mirage Lake ,CA (USA)
Batteries
émission/réception/vidéo





Stratégie choisie pour la tentative de record :

Suite aux difficultés rencontrées lors du précédent record du monde de gain d'altitude (2068 m le 19/07/2004 à st-vincent-les-forts), pour raccrocher la montagne de la blanche en partant du site parapente de st-vincent-les-forts, nous avions prévue que le planeur serait décollé du site parapente de st-vincent-les-forts par Thierry REGIS avec l'aide de Xavier JANSER, puis le modèle serait monté à partir du sol entre 1000 et 2000m au-dessus du point de décollage.
Pendant ce temps Frédéric JACQUES décollerait en parapente biplace dirigé par Albert NATALE depuis un site situé sur la montagne de la Blanche à environ 1500 mètres au-dessus, et à 6 Km de distance du point de décollage planeur.
Le parapente viendrait au-dessus du point d'envol du planeur, puis une fois les altitudes du planeur et du parapente stabilisées les commandes du planeur seraient passées au pilote embarqué sur le parapente.
Il retourneraient au dessus du point de décollage du parapente pour battre notre propre record de gain d'altitude puis continuer en direction du point de virage situé à environ 20 Km du point de décollage du planeur, retour ensuite au-dessus du point de décollage planeur qui sera aussi le point d'atterrissage pour battre le record de distance aller et retour.
Les commandes du planeur seront alors passées au pilote sol qui assura le retour et l'atterrissage du modèle.
Le parapente viendra ensuite se poser sur le site de saint-vincent-les-forts.

Malheuresement comme ont le verra plus loin les conditions météo nous obligerons à modifier nos projets.


Retour en haut de page




La préparation du record :


Thierry et Fred asw 22 remis à neuf asw 22 au col de brouis


Etant fort de l'expérience acquise l'année précédente, nous avons surtout travaillé sur la possibilité d'amener le planeur à 1500 m au-dessus du point de décollage en pilotant celui-ci à partir d'une transmission vidéo via la camera embarqué dans le modèle.
Nous avons toutefois passé le planeur en atelier pour une remise à neuf totale afin de gagner en performance.
Question autonomie nous avons augmenté les capacité des accumulateurs afin d'éviter les problèmes de l'année passé en équipant le planeur d'une double alimentation avec 2 batteries de 2300 mAh et équipé les émetteurs de batterie de 3000 mAh (batteries mise à notre disposition par la société A2PRO).


1er lancé 2004 camera, micro et barographe antenne directive


Coté transmission vidéo le planeur à été équipé d'une nouvel camera avec transmission vidéo plus puissance et d'un micro situé dans le fuselage retransmettant au sol le variomètre sonore embarqué dans le fuselage (camera vidéo mise à notre disposition par la société E-TRADE), nous avons également réalisé une antenne directive afin de pouvoir capter les images jusqu'à environ 1500 m.


Cliquer ici pour voir un diaporama de l'ASW 22 en vol au col de brouis (486 ko)

Retour en haut de page




Le record - 17 juillet 2004 :


Le magnifique site de Saint-Vincent-Les-Forts :


Lac de serre-ponçon Village de st-Vincent-Les-Forts


C'est vraiment beau, n'est ce pas? Vivement cet été qu'ont y retourne.

Pays : France
Département : Alpes-de-Haute-Provence (04)
Commune : SAINT-VINCENT-LES-FORTS
Site : Décollage parapente
Latitude : N 44° 26' 34,2''
Longitude : E 006° 22' 29,2''
Altitude : 1275 m


Retour en haut de page




Le record étape par étapes :


Arrivé sur place vers 12 heures, nous installons nos équipements sur une terrasse mise à notre disposition par l'Hôtel VOLANTIS et sommes accueillis par le Club des Ailes de la Blanche qui nous informe sur la météo du jour qui n'est vraiment pas favorable à notre projet avec un très fort vent d'Est en altitude et une couverture nuageuse importante arrivant par l'Ouest et qu'il avait annulé tous les vols et baptêmes parapentes prévus pour la journée.


Malheuresement dans se genre de tentative nous ne sommes pas maître de la météo et devons faire avec ce quelle nous propose le jour J. Nous décidons dans un premier temps de modifier notre stratégie et de faire décoller le parapente et le planeur du même endroit comme l'année précédente car la météo du jour ne nous permettrais jamais de faire se rejoindre le planeur et le parapente au point prévu.


De toutes façon nous nous demandons même si le record vaux la peine d'être tenté dans ces conditions, ont verra bien. En attendant une amélioration nous finissons la préparation et mettons en fonctionnement le barographe situé dans le planeur qui enregistrera la courbe du vol en présence des juges officiels.


Vers 14h 30 Olivier D'APUZZO teste la masse d'air avec un modèle en mousse, cela semble tenir et nous décidons de faire décoller le parapente pour un test grandeur des conditions.


Dernières vérifications et mise en route du caméscope embarqué sur le casque de Fred, qui filmera depuis le parapente.


Fred et Albert attende que l'ont finisse de positionner la voile du parapente, et que les conditions soient optimum.


A 15h24 le parapente décolle avec Albert aux commandes et Frédéric en pilote embarqué.


Décollage difficile face à un vent qui forci, et c'est parti pour une tentative avant que le ciel ne se couvre trop.


" Frédéric : Nous recherchons les zones les plus favorables aux ascendances. Il faudra attendre sur les barres rocheuses que l'échauffement soit suffisant pour nous propulser un peu plus haut que par le seul effet dynamique. Mais le voile de Cirrus nous est quelque peu défavorable. "


Décidément les conditions sont vraiment misérable et ils ont un mal fou pour gagner de l'altitude. Après une demi-heure de bagarre les conditions s'améliorent un peu et l'on décide de décoller le planeur.


Vue de l'hôtel Volantis Vue de la zone d'atterrissage passage parapente


Mise en route du barographe, de la réception radio et de l'émission vidéo en présence des juges.


La bête est prête,dernier contrôle des commande et l'on attend le feu vert du parapente pour aller au point de décollage.


A 16h 04 le planeur est lancé par Xavier avec Thierry aux commandes afin de rejoindre le parapente..


Tous le monde est en place C'est partie pour un bon lancé donc xavier à le secret


" Thierry : J'ai trouvé rapidement une pompe devant la pente et je l'ai enroulé pour rejoindre le parapente environ 600 mètres au-dessus. Les performances du planeur étant supérieures à celles du parapente, je n'ais pas eut trop de problème pour les rejoindre et passer les commandes à Frédéric à 16h 26.''


Voila comment est vue du parapente un planeur de 4 mètres à une distance de 600 mètres, cela donne une idée de ce que voit le pilote au sol lorsque le planeur rejoint le parapente. (c'est pas gros)
Si vous ne le voyez pas cliquer sur l'image pour l'agrandir.


Nous s'avions à ce moment là que le record de gain d'altitude ne pourrait pas être battue il nous restait donc à tenter le record de distance aller et retour, pour cela Frédéric et Albert tente un parcours vers le Sud Ouest.


" Frédéric : Après avoir récupérer les commandes en vol, on se dirige au mieux que possible au sud ouest pour tenter de raccrocher la montagne de la blanche et espérer ainsi faciliter notre gain d'altitude et de distance. Rien n'y fait. On n'y parviendra pas. Tout juste verticale entrée du village de St Jean Montclar au ras les pâquerettes, on doit vite faire demi-tour sans risque de se poser. Retour sur le décollage tant bien que mal, et reprise d'altitude en dynamique sur la crête dominant la vallée à la sortie du village. On prend ainsi la seconde option consistant à faire un aller retour sur le Morgon. C'est parti, nous voici donc en transition au milieu de la vallée. La vue sur le lac et splendide ; malgré le ciel voilé. Cap au Nord. On traverse la vallée pour venir s'appuyer sur les contreforts du Morgon, mais bien trop bas. "


Mais les conditions se dégradent de nouveau et il se retrouve plus bas que le point de décollage, et doivent se battre pour y revenir. Là il repasse les commandes du planeur à Thierry il est 16h 51.
" Thierry : J'ai repris la même pompe que lors de la première monté et je suis monté cette fois ci avant le parapente. Arrivé au dessus de 600 mètres j'ai du attendre le parapente mais le problème c'est qu'à cette distance il devient difficile de piloter proprement car on ne sait plus si l'on monte ou descend. J'attendais impatiemment que le parapente rejoigne le planeur car j'étais en limite des conditions de pilotage. "


Albert peut se concentrer sur son vol sans se soucier du planeur et permettre au parapente de reprendre confortablement de l'altitude.
" Frédéric : Le planeur est bien plus performant. On le rejoint mais seulement après quelques minutes, car les conditions sont toujours identiques. Mais cette fois ci, on prend le maximum d'altitude possible avant de transiter. La montée est longue aussi bien pour l'équipe au sol que pour nous en vol."


A 17h 06 les commandes du planeur son repassé à Frédéric pour une nouvelle tentative.
" Frédéric : Enfin, c'est parti, on transite. Le planeur part devant pour voir les conditions au plus loin et nous permettre d'évaluer la masse d'air. C'est un peu plus favorable. Il est bien devant nous et monte devant notre horizon. C'est à cause des différences de performances, et non des conditions meilleures. On aura tant espéré, mais peu c'en faut. Nous arrivons à un point de non retour, soit on se lance au creux de la montagne pour espérer remonter tout en sachant que si l'on n'y parviens pas, ce sera le posé à la vache avec tout ce que cela comprend comme risque de casse et d'échec, soit on revient sur nos pas.
On va mettre un peu trop de temps pour ce décider, tout en glissant un peu plus au Nord Ouest. Cela devient vraiment critique. Il est bien préférable de tenter de revenir au décollage. La distance maximale est atteinte. Mais le retour est délicat. "


Cela se passe un peu mieux qu'à la première tentative et ils dépassent le précédent record de distance, mais doivent rapidement faire demi-tour et revenir au point de décollage, décidément les conditions sont trop mauvaises et l'ont doit en rester là. Les commande sont donc repassé à Thierry à 17h 58 et le parapente se pose de toute urgence car il n'y à plus aucune portance.
" Frédéric : les conditions sont encore plus délicates. Plus rien ne tient, C'est une descente très rapide. En effet, la brise s'est orienté a l'Est Nord Est, et viens donc de derrière rendent ainsi l'approche très délicate. "


Thierry essaie de maintenir tant bien que mal le planeur en l'air afin de laissé la piste libre pour l'atterrissage du parapente qui se pose à 18h 02 suivit comme son ombre par le planeur en état d'urgence lui aussi posé à 18h 03.


Photo prise par Fred alors qu'il venait juste de se poser avec le parapente.


" Thierry : Le planeur descendait trop rapidement et j'ai eu peur d'être court et de ne pas passer les arbres en bout de piste, j'ai donc pousser sur le manche pour accélérer et redonner de la portance et c'est passé juste, j'ai laissé courir le planeur qui à avalé presque tout le terrain et j'ai ouvert les aérofreins à 1 mètre du sol car il restait plus beaucoup de piste devant, j'ai ensuite fait l'arrondi final et le planeur c'est posé en douceur bien à plat. "


Cliquer sur le bouton pour voir le diaporama de tout l'atterrissage (980 ko)




Contrôle du planeur et des instruments embarqués par les juges, après le vol.


L'équipe parapente, heureux mais fatigués, le vol n'a pas été de tout repos, ils ont du se battre contre les conditions météo. A noter qu'ils étaient les seul à oser voler dans ces conditions.
Record battue tout de même, cela nous remonte un peu le moral, mais nous sommes qu'en même déçus le n'avoir pas pu faire notre tentative telle que prévue. Enfin cela n'est que parti remise et les préparatifs sont déjà en train pour l'année prochaine, en espérant une météo plus clémente.


Texte : Frédéric JACQUES, Thierry REGIS
Photos : Damien DELHASE, Serge DUMAS, Patrick FOLLETE, Frédéric JACQUES, Thierry REGIS


Retour en haut de page




Résultat du vol :


Le vol aura durée 2h 38 mn pour le parapente et 1h 57 mn pour le planeur.
L'altitude maximale atteinte est de 2526 mètres pour un gain de 1322 mètres (notre record 2003 de 2068 m n'a donc pas été amélioré).

La distance maxi parcourue en ligne droite aller et retour est de 7,14 km, c'est beaucoup moins que les 40 km que nous avions prévus de parcourir, mais suffit à battre le record du monde actuel.

Rendez vous est déjà pris pour la saison 2005 afin tenter d'améliorer ces 2 records.

Nous cherchons pour ces projets des partenaires, alors si l'aventure vous intéresse n'hésitez pas à nous contacter.


Frédéric JACQUES Thierry REGIS



Retour en haut de page




Pilotes planeur record :

Pilote embarqué Frédéric JACQUES
Pilote sol Thierry REGIS


Pilotes parapente record :

Pilote parapente record Albert NATALE


Et un grand merci à tous ceux qui nous ont soutenus, particulièrement à :

Assistants :

Coordination record Xavier JANSER
Assistance parapente Eric MICHEL (Moniteur parapente)
Assistance planeur Olivier D'APUZZO (équipe Marseillaise)
Assistance transmission vidéo Michel DELMARLE
Jean-Claude GODINO
Photos sol Damien DELHASE
Serge DUMAS
Patrick FOLLETE
Photos vol Frédéric JACQUES
Réalisation vidéo Alain PROVENS
Alain ALEXANDROFF (Président C.D.V.L.)
Assistance essais planeur Jean-louis GAUTHIER
Jean-luc DELAUNAY
Assistance technique Alain CALCAGNO
Relations C.I.A.M. Pierre CHAUSSEBOURG
Intendance Brigitte AUZET
Famille DUMAS
Famille FOLLETE


Juges fédéraux:

Officiel principal Jean-Claude LAVIGNE
1er suppléant Franck BELLON
2ème suppléant Alain PROVENS


Partenaires :

Aéro-Club de MONACO
Model-Club Sospellois
La revue MRA
C.D.V.L. 06
Aérogliss
Les Ailes de la Blanche
La Mairie de St-Vincent-Les-Forts
Fédération Française d'aéromodélisme
Fédération Aéronautique Internationale



Sponsors :

A 2 PRO
E-TRADE
Red Bull
Hôtel Volantis de Saint-Vincent-les-Forts
COMPS
AIRWAVE
BRAUNIGER






Retour en haut de page

www.col-de-brouis.net